Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Planète des Singes de Pierre Boulle

Publié le par Maxime Lambin

La Planète des Singes de Pierre Boulle

Ce roman, écrit en 1963 par un français, Pierre Boulle, et qui a fait l'objet de plusieurs adaptation cinématographique, s'ouvre sur un couple en voyage de noce dans l'espace et qui aperçoivent, dans le cosmos, ce qui ressemble à une bouteille. Ils la récupèrent et trouve à l'intérieur un manuscrit rédigé par un journaliste qui répond au nom d'Ulysse Mérou.
Il raconte, comment lui et son équipage sont arrivés jusqu'au systéme solaire de Bételgeuse, pour ensuite attérir sur la planète Soror. Il découvrira que cette planète est en fait habité par des singes ayant une intelligence identique a celles des hommes de la planète Terre.
Fait capturé, le héros subira quelques expérience comme par exemple, récupérer de la nourriture grâce à un système de poulie... Il devra ainsi faire preuve de son humanité, de sa sagesse pour être accepté par ces singes.

Tout d'abord j'ai était étonné de voir comment les adaptations prenaient quelques liberté par rapport au roman.
Dans le roman, la planète est BEAUCOUP plus avancé technologiquement que dans le film; le personnage d'Ulysse n'est pas présent dans les adaptations, ...

Le livre est composé de trois parties, comprenant respectivement dix-sept, neuf et douze chapitres.
En lisant ce livre on se retrouve dans la téte d'Ulysse, le roman est constitué de questionnement sur "comment le singe en est-il arrivé là ?"
Le final m'as donné des frissons, je m'y attendais pas. (la fin est TRES différente du film) (je ne spoilerai pas :) )

J'ai adoré ce roman "d'aventure", il m'as fait voyager. J'ai l'impression d'avoir était avec Ulysse pendant le long du roman. Le livre est prenant mais néanmoins je m'attendais à mieux, trouvant qu'il n'y a pas assez de dialogue.

Au secours ! ce sont eux, ce sont les singes ! Ils nous encerclent. Ils sont dirigés par d'énormes gorilles. Ils nous ont pris nos trompettes, nos tambours et nos uniformes ; nos armes aussi bien sûr... Non, ils n'ont pas d'armes. Ô cruelle humiliation, suprême injure ! voilà leur armée qui arrive et ils ne brandissent que des fouets !

Ulysse Mérou

Commenter cet article

Sphinxou 29/09/2014 07:37

C'est vrai que ce livre est très différent des récentes adaptations, on m'avait d'ailleurs dit que les anciens films en étaient plus proches, mais bon je ne les ai pas vu .